L’inflation en France durant les confinements

Mesurée chaque mois par l’Insee, l’inflation reflète l’évolution moyenne des prix du panier de consommation des ménages. Chaque produit a une importance dans l’indice de prix égale à son poids dans la consommation totale, et ce poids est évalué en moyenne sur une année. Toutefois, en 2020, les deux confinements liés à la Covid-19 ont déformé, de manière temporaire, la structure de la consommation des ménages. Cela a créé, pendant quelques mois en 2020, un écart entre l’inflation publiée et un indice alternatif d’inflation prenant en compte de façon concomitante ces déformations. La structure globale de consommation s’étant néanmoins rapidement normalisée après les confinements, l’écart entre les deux indices d’inflation est resté contenu sur l’ensemble de l’année 2020. La mise à jour annuelle des poids de l’indice pour 2021 a permis de prendre en compte l’effet de la Covid-19 sur la structure de consommation.

1 Mesurer l’inflation en prenant en compte les changements de structure de la consommation

La Covid-19 a affecté la mesure de l’inflation
 
L’inflation est mesurée par les instituts statistiques comme la moyenne des variations de prix sur une année d’un panier de consommation de référence. Dans les pays de l’Union européenne (UE), cette mesure de l’inflation est harmonisée entre pays par une réglementation méthodologique commune (Eurostat, 2018). Ainsi, la définition du panier de consommation de référence est la même pour tous les pays de l’UE : il couvre l’ensemble de la consommation des ménages et comprend des biens (alimentation, habillement, énergie, ameublement, etc.) et des services (loyers, services de loisirs, services culturels, restaurants, hébergement, etc.). La variation de prix de chaque bien ou service contribue à l’inflation totale à hauteur de sa part dans la consommation totale. Ainsi, l’alimentation hors tabac a un poids d’environ 18 % dans l’indice des prix en France, soit la part de ces produits dans la consommation de l’ensemble des Français. La structure de consommation utilisée pour construire l’indice des prix est réévaluée au début de chaque année pour que l’indice reste représentatif de la consommation en France. Les parts de chacun des produits consommés dans l’indice des prix sont mises à jour à partir de la consommation moyenne de chaque produit sur l’année précédente. Le recours au poids moyen de l’année précédente et non de l’année en cours s’explique par la difficulté à disposer d’informations précises et détaillées sur la consommation mois par mois, en temps réel. Utiliser l’information sur la consommation de l’année passée permet de disposer d’une information fiable sur la structure de consommation au niveau de produit le plus fin. Ce n’est en général pas un problème pour la mesure de l’inflation, car la structure du panier de consommation n’évolue que faiblement d’une année sur l’autre, reflétant les lentes modifications d’habitudes de consommation des ménages.

Utiliser comme référence la structure de consommation de l’année précédente est beaucoup plus problématique quand les évolutions du panier de consommation sont soudaines et profondes au cours d’une même année, comme ce fut le cas en 2020 avec le confinement de mars, sa sortie progressive et le deuxième confinement en novembre (Diewert et Fox, 2020). Par construction, la mesure de l’inflation ne peut pas prendre en compte ce changement de structure, ce qui peut compliquer l’interprétation des chiffres de l’inflation publiée (Tenreyro, 2020)…

Download the PDF version of this document

publication
L’inflation en France durant les confinements
  • Published on 03/26/2021
  • 12 pages
  • FR
  • PDF (502.51 KB)
Download (FR)

Updated on: 03/26/2021 09:58