Language switcher

Rue de la Banque n°41 : La démographie détermine-t-elle le cycle immobilier ?

Ce numéro de Rue de la Banque montre le fort impact cyclique de la démographie sur l’investissement dans l’immobilier résidentiel. L’opinion courante est que la croissance démographique affecte le stock de logements à long terme. Toutefois le taux de croissance de la population âgée de 20 à 49 ans influence la demande de nouveaux logements également à court terme : son évolution est cyclique et corrélée avec le cycle du ratio de l’investissement résidentiel rapporté au PIB. Il y a un effet causal dans cette corrélation. Les variations démographiques prédisent mieux l’évolution du taux d’investissement résidentiel que n’importe quelle autre variable financière ou macroéconomique prise en compte dans nos estimations. Ces nouvelles conclusions offrent une perspective originale sur le rôle des migrations et de la démographie dans le boom de l’immobilier résidentiel qui a précédé la crise de 2007 2008 dans les pays de l’OCDE. Enfin, si les projections démographiques actuelles sont justes, sauf si les migrations viennent soutenir la croissance de la population, l’investissement résidentiel progressera plus lentement que le PIB et contribuera à un ralentissement de la croissance du PIB au cours des quinze prochaines années.

Télécharger la version PDF du document

publication
Rue de la Banque n°41 : La démographie détermine-t-elle le cycle immobilier ?
  • Publié le 06/04/2017
  • 5 page(s)
  • FR
  • PDF (576.68 Ko)
Télécharger (FR)

Mis à jour le : 27/04/2017 17:03