Language switcher

Rue de la Banque n°20 : Spécialisation du commerce international : faits, vulnérabilités et remèdes

Les pays tendent à se spécialiser dans le commerce international comme l’illustre la forte concentration des échanges extérieurs. Ainsi, un pays exporte en moyenne 10 % de l’ensemble des produits existants et tire la moitié de ses revenus d’exportation de 1 % seulement de ses produits exportés. S’agissant des importations, en moyenne un pays importe un tiers de l’ensemble des produits existants, tandis que la moitié de ses dépenses portent sur 2 % des produits importés. Le degré de concentration est inversement proportionnel à la taille de l’économie, les petits pays se spécialisant plus que les grands pays. Cette spécialisation engendre des vulnérabilités. Elle affecte la structure de l’économie et accroît sa dépendance aux chocs pouvant toucher les secteurs et les produits concernés. Ce risque peut être atténué par des investissements en R&D favorisant la productivité.

Télécharger la version PDF du document

publication
Rue de la Banque n°20 : Spécialisation du commerce international : faits, vulnérabilités et remèdes
  • Publié le 01/03/2016
  • FR
  • PDF (595.56 Ko)
Télécharger (FR)

Mis à jour le : 04/05/2017 16:43