Document de travail n°709 : Vulnérabilité numérique et performance des entreprises dans les pays en développement

Cet article met en évidence des effets positifs importants de l'utilisation d'Internet sur les performances des entreprises au niveau local, à partir d'un échantillon d'environ 30 000 entreprises de 38 pays en développement et en transition. Nous adoptons une approche par variables instrumentales mettant en lumière la vulnérabilité numérique des firmes aux chocs sismiques proches du réseau de câbles sous-marins de télécommunications, et constatons qu'une augmentation de 10% de l'incidence d'Internet augmente de 36% leur revenu annuel, de 26% le revenu par travailleur, et de 12% le nombre de travailleurs à temps plein. Contrairement à d'autres études sur l'effet de l'adoption des TIC sur le commerce, nous ne trouvons pas d’effets significatifs sur les exportations des entreprises. Par ailleurs, une plus grande utilisation d'Internet a également pour effet d'accroître le nombre de travailleurs affectés à la production (notamment non qualifiés) dans une plus large mesure que le nombre de travailleurs non affectés à la production dans l'industrie manufacturière, ce qui nuance les résultats des travaux récents sur l’existence d’un biais technologique en faveur du travail qualifié. Enfin, nous réduisons le risque de biais variable omise, de causalité inverse ou d'erreur de mesure en procédant à un large éventail de restrictions sur la composition de l'échantillon et à différents paramétrages de notre set d’instruments, ainsi qu’en incluant des effets fixes localité, secteur, année et pays-année.

Au cours de la période 1990-2018, la connectivité internationale a connu une amélioration spectaculaire grâce au déploiement d'environ 400 câbles sous-marins à fibres optiques (CSM). Aujourd'hui, plus de 99% des télécommunications mondiales - contenus Internet, appels téléphoniques et vidéo, messages diplomatiques classifiés - passe par les CSM, irriguant une industrie de 20,4 mille milliards de dollars et connectant 3 milliards d'internautes dans le monde.
Presque tous les pays côtiers en développement et en transition ont désormais accès à l'Internet mondial par l'intermédiaire des CSM. Les pays asiatiques et sud-américains émergents ont été rapidement connectés aux économies du Nord, tandis que l'isolement numérique de l'Afrique par rapport au reste du monde s’est réduit tardivement mais rapidement depuis 2009 (Cariolle, 2018). La densification du réseau de CSM (graphique ci-dessous) a stimulé les écosystèmes numériques dans le monde entier et suscite de fortes attentes pour le rattrapage économique de nombreux pays à faible revenu, en stimulant l'innovation, la productivité, le commerce et la création d'emplois.

Toutefois, la dépendance croissante des pays à l'égard des CSM pour les télécommunications internationales a en parallèle accru leur vulnérabilité lorsque ces derniers défaillent. Les ruptures ou pannes de CSM ont des conséquences néfastes sur les économies, en perturbant les télécommunications et en désorganisant l'activité économique, en particulier pour les populations éloignées des infrastructures de connectivité internationales. Ces pannes représentent une préoccupation majeure pour les opérateurs et les gouvernements, qui doivent faire face à des coûts élevés de maintenance, de réparation et d'assurance, avec le risque que ces coûts soient reportés sur le coût des télécommunications.
Depuis les années 2000, diverses études ont mis en évidence l'effet positif d’une plus grande pénétration de l'Internet sur le commerce international, la productivité et la croissance. Ces impacts positifs s'expliquent principalement par la réduction des coûts de transaction et de transport, ainsi que par les transferts de connaissances et technologiques. Le présent document apporte un éclairage supplémentaire sur ce domaine de recherche en apportant de nouvelles preuves de l'impact de l'amélioration de l'accès à l'Internet sur la performance des entreprises: leur chiffre d’affaire, la productivité du travail, leurs exportations, et enfin la taille et la composition de leur effectif. En particulier, la principale nouveauté de cet article réside dans son approche par variables instrumentales (VI), qui met l'accent sur la vulnérabilité numérique de l'entreprise aux chocs sismiques sur le réseau de CSM. Notre instrumentation explique les inégalités spatiales en termes d'accès à Internet, en combinant des données sur l'exposition du réseau de CSM aux chocs sismiques avec la distance qui sépare l'entreprise des infrastructures internationales de connectivité. Nos résultats soulignent que cette source exogène d'hétérogénéité dans l'accès à Internet à l'intérieur des pays a des conséquences importantes sur les performances des entreprises.
L'analyse empirique est réalisée à partir des données d’enquêtes de la Banque Mondiale sur les entreprises portant sur un échantillon de plus de 30 000 entreprises, situées dans quelque 125 localités de 38 pays en développement et en transition. Les estimations en pseudo-panel mettent en évidence un impact positif et fort de l'utilisation des TIC sur la performance locale des entreprises. Selon les résultats de référence, une augmentation de 10% de l'incidence de l'utilisation du courrier électronique dans les localités augmente de 36% les ventes annuelles moyennes des entreprises, de 26% les ventes moyennes par travailleur, de 12% le nombre moyen de travailleurs permanents à temps plein. Nous étudions également l'effet de l’utilisation d'Internet sur la composition de la main-d'œuvre des manufactures[1], soit, le nombre de travailleurs affectés et non-affectés à production, et le nombre de travailleurs qualifiés et non qualifiés affectés à la production. Les résultats mettent en évidence un effet positif et significatif de l'utilisation d'Internet par les manufactures sur tous les travailleurs, avec cependant un effet plus fort sur ceux affectés à la production. Ils soulignent également que l'effet positif d'Internet sur les travailleurs affectés à la production s’explique par une augmentation importante du nombre de travailleurs non-qualifiés, ce qui nuance les résultats des travaux empiriques et théoriques récents sur l’existence d’un biais des technologiques numériques en faveur du travail qualifié. Il est important de noter que le risque de biais de variables omises, de causalité inverse ou d'erreur de mesure est minimisé en imposant un large éventail de restrictions sur la composition de l'échantillon et différents paramétrages à notre set d’instruments, et en contrôlant par des effets fixes localités, secteurs, années et pays-années.
Par l'approche en VI mise en œuvre dans cette étude, nous mettons en lumière l’existence de nouvelles vulnérabilités, numériques, auxquelles les pays peuvent être soumis : l'arrivée des CSM a stimulé l'économie numérique dans son ensemble mais a également augmenté l'exposition des économies aux ruptures de câbles à fibre optique et donc aux perturbations de l'Internet. Nos résultats soulignent en effet l'importance de l'exposition du réseau de CSM aux risques sismiques pour l’accès à Internet et donc pour le développement des entreprises, mais les mécanismes sous-jacents peuvent être étendus à d'autres sources de défaillance des câbles, telles que les activités maritimes, la piraterie ou d’autres aléas naturels. Un autre résultat est que l'hétérogénéité spatiale en termes d’accès aux infrastructures à l'intérieur d'un pays est un élément central du lien entre les TIC et la croissance. En effet, nous montrons que la distance entre les localités où opèrent les firmes et les infrastructures de connectivité internationales est un facteur important de transmission de l'effet des chocs sismiques sur l’utilisation d'Internet parmi les entreprises. Autrement dit, les entreprises éloignées des infrastructures de télécommunication sont plus exposées aux perturbations de l’Internet, ce qui peut les priver des bénéfices potentiels de la révolution numérique.

 

[1] Les enquêtes ne contiennent pas d’information sur la composition de la main-d'œuvre des entreprises de services.

 

Télécharger la version PDF du document

publication
Document de travail n°709 : Vulnérabilité numérique et performance des entreprises dans les pays en développement
  • Publié le 25/02/2019
  • 39 page(s)
  • EN
  • PDF (3.05 Mo)
Télécharger (EN)

Mis à jour le : 13/08/2019 17:17